Le télétravail

Télétravail
12/11/2019

D’après l’article L. 1222-9 du Code du travail, le télétravail est défini comme « toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication ».

Aujourd’hui, le télétravail séduit de plus en plus de salariés et notamment les cadres. D’après une étude de Cadremploi/Ifop du 21 mars 2019, 70% des cadres aimeraient exercer en télétravail de manière régulière.

Évolution du télétravail en France

Né dans les années 1950 aux États-Unis, le télétravail a surtout émergé à partir des années 1990, encouragé par le développement de la mondialisation et des nouvelles technologies.

En 2002, un accord européen a été promulgué pour clarifier les règles et les recommandations de cette nouvelle organisation du travail. Plus récemment, le 22 septembre 2017, les ordonnances Macron ont fait rentrer définitivement le télétravail dans le code du travail français.

Selon le ministère de l’Économie, 17% des salariés pratiquaient le télétravail en 2012 (contre 20% en Europe du Nord). Et d’après une étude de Malakoff Médéric Humanis*, ils étaient 25% en 2017, et sont 29% aujourd’hui.

Ce nouveau mode d’organisation séduit donc de plus en plus d’entreprises et de salariés. Et comme l’année dernière 61% des salariés français souhaitaient effectuer davantage de télétravail (70% chez les Cadres), cette hausse devrait se poursuivre. N’oublions toutefois pas que de nombreux métiers restent incompatibles avec cette méthode.

*L’étude portait sur les employés des entreprises de 10 salariés et plus.

Quel cadre légal pour le télétravail ?

Le télétravail est basé sur la règle du double volontariat

Le télétravail
Le télétravail repose sur la règle du double volontariat

Il est important de noter que le télétravail n’est ni un droit ni une obligation.

Il repose sur la règle du double volontariat, c’est-à-dire qu’il ne peut être mis en place dans une entreprise que si l’employeur ET l’employé acceptent ce mode de fonctionnement. En aucun cas un salarié ne peut être licencié parce qu’il refuse de télétravailler.

Le recours au télétravail peut aussi bien être régulier qu’occasionnel. De plus, il peut faire partie des conditions d’embauche du salarié, ou bien être instauré par la suite.

Le Code du Travail prévoit désormais que le télétravail au sein d’une entreprise peut être règlementé soit par un accord collectif soit dans le cadre d’une charte élaborée par l’employeur. Pour autant, cette méthodologie n’est qu’une recommandation. Au regard de la loi, un simple accord entre le salarié et son employeur suffit, qu’il soit oral ou écrit. Il n’est plus nécessaire de fournir un avenant au contrat pour le mettre en place.

Le lieu de télétravail

Contrairement aux idées reçues, le salarié en télétravail n’a pas l’obligation de travailler depuis son domicile personnel. Il peut également l’exercer depuis un espace partagé (coworking), un bureau satellite ou même de manière nomade.

Les droits et devoirs du salarié en télétravail

Dans tous les cas, quel que soit le lieu de travail du salarié, recourir au télétravail n’impacte nullement ses droits et ses obligations.

Il bénéficie notamment des mêmes droits sociaux (couverture de Sécurité sociale, arrêts maladie, congés payés…), des mêmes droits à la formation et des mêmes avantages sociaux (tickets restaurant, comité d’entreprise…) que le salarié exerçant dans les locaux de l’entreprise. Si un accident survient sur le lieu du télétravail pendant l’exercice de l’activité professionnel, cela est présumé comme accident de travail.

Les télétravailleurs doivent respecter les mêmes obligations que les autres salariés. Ils s’exposent aux mêmes sanctions disciplinaires en cas de manquement.

D’après l’ordonnance du 22 septembre 2017, l’employeur est tout de même tenu à diverses obligations :

  • Il doit proposer en priorité un poste vacant dans les locaux de son entreprise à tous ses salariés en télétravail. Sous réserve, bien sûr, que le poste corresponde à leurs qualifications et compétences,
  • Il doit informer ses télétravailleurs sur les restrictions « à l’usage d’équipements ou outils informatiques ou de services de communication électronique »,
  • Enfin, il doit prévoir un entretien annuel avec les salariés concernés afin d’évoquer les questions d’organisation liées au télétravail.

Quels sont les avantages du télétravail ?

Mais au fait, quels sont les avantages du télétravail ? Pourquoi ce mode d’organisation séduit-il de plus en plus d’entreprises et de salariés ?

Les avantages du télétravail pour le salarié

Les avantages apportés par le télétravail sont nombreux pour le salarié :

  • Gain de temps et d’argent via la suppression (ou la réduction) des transports (54%);
  • Horaires de travail plus souples (36%),
  • Motivation et efficacité accrues (36%),
  • Diminution de la fatigue et du stress au travail,
  • Meilleure conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle (32%),
  • Gain d’autonomie,
  • Meilleure conciliation d’une maladie chronique ou d’un handicap avec le travail (7%),
  • Dans un contexte ou l’open space se généralise, le télétravail est également un moyen de travailler dans un endroit plus confortable et de limiter les nuisances sonores (30%). 61% des télétravailleurs se seraient d’ailleurs aménagé leur propre espace de travail à leur domicile.
Le télétravail permet de réduire le temps (et le coût) de transport des salariés.
Le télétravail permet de réduire le temps (et le coût) de transport des salariés.

Note : les pourcentages mentionnés correspondent au nombre de salariés ayant cité cet argument parmi les avantages du télétravail, dans l’étude menée par Malakoff Médéric Humanis évoquée plus haut.

Les avantages du télétravail pour l’employeur

Pour l’employeur, le télétravail est également source de nombreux avantages :

  • Plus de flexibilité concernant les ressources humaines,
  • Meilleure productivité des salariés,
  • Réduction des dépenses et optimisation des charges immobilières (6%),
  • Réduction de l’absentéisme et des retards (24%),
  • Contribution à l’amélioration du bien-être des salariés,
  • Intégration facilitée des salariés handicapés ou éloignés géographiquement,
  • Modernisation des processus de management (34%),
  • Fidélisation des salariés (45%).

Note : les pourcentages mentionnés correspondent au nombre d’employeurs ayant cité cet argument parmi les avantages du télétravail, dans l’étude menée par Malakoff Médéric Humanis évoquée plus haut.

Les inconvénients du télétravail

Pour autant, le télétravail apporte également son lot d’inconvénients.

Tout d’abord, tous les métiers ne sont pas compatibles. Si les prestations de services, et plus généralement les professions intellectuelles, sont généralement bien adaptées, ce n’est pas le cas de tout ce qui se rapporte au travail manuel : agriculture, manutention, restauration…

Ensuite, concernant les télétravailleurs et leurs employés :

  • Le salarié peut se sentir isolé,
  • Plus de difficulté à créer et maintenir une dynamique de groupe,
  • Le salarié peut rencontrer des difficultés à faire valoir certains de ses droits, notamment en ce qui concerne les horaires de travail et les heures supplémentaires,
  • Risque de dérives si le salarié est contrôlé à distance, par exemple via les webcams et visioconférences,
  • Difficulté à séparer la vie professionnelle de la vie privée.

Le télétravail : un enjeu économique et environnemental

Le télétravail présente également un intérêt économique et environnemental.

Le télétravail
Le télétravail, une solution écologique

En limitant leurs déplacements professionnels, les salariés économisent du temps et de l’argent dans les transports (carburant, frais de parking, d’assurance…). Les jeunes parents peuvent en outre économiser sur les frais de garde. Le pouvoir d’achat des salariés en télétravail en est ainsi augmenté.

La réduction des transports permet également de réduire l’émission de gaz à effet de serre. Ce propos doit toutefois être nuancé par l’utilisation potentiellement plus intensive des nouvelles technologies (visioconférences notamment) pour palier à la distance.

Favoriser le travail à distance peut enfin permettre à une entreprise de réduire la superficie de ses locaux. Outre le gain économique non négligeable qui en découle, cela signifie également moins de déforestation et moins de gaspillage de matières premières et d’énergie.

Dans un monde où le respect de l’environnement est devenu un enjeu majeur, chaque contribution est importante. En savoir plus sur notre rapport à l’environnement et notre engagement RSE.

Le télétravail chez Waya Tech

Chez Waya Tech, le télétravail est depuis toujours ancré dans le fonctionnement de l’entreprise.

En effet, tous nos collaborateurs effectuent du télétravail, ne serait-ce que ponctuellement. Certains d’entre eux travaillent même de leur domicile plusieurs jours par semaine. C’est notamment le cas de nos jeunes parents, qui voient dans le travail une manière de concilier plus facilement leur vie privée et leur vie professionnelle. Ou de certains partenaires freelances avec lesquels nous travaillons.

« Liberté, confiance, responsabilité. » Voici notre vision du télétravail chez Waya Tech !

Nous sommes conscients que nous avons la chance d’exercer dans un secteur d’activité (la conception d’objets connectés et le développement d’applications et de logiciels métier) particulièrement adapté à ce mode de fonctionnement.

 Afin de faciliter le travail collaboratif, y compris à distance, nous avons mis en place divers outils :

  • Slack : pour communiquer facilement avec tout ou partie de la Waya Team, nous utilisons quotidiennement l’outil de discussion Slack. Nous l’avons doté d’extensions afin de le rendre encore plus pratique, notamment pour nous rappeler les réunions, anniversaires et autres choses importantes du jour. Slack nous permet à tous d’être joignable peu importe l’endroit où nous nous situons, aussi bien par écrit qu’en visio,
  • Redmine : Redmine est un outil de gestion de projet en ligne. Nous pouvons y consulter nos tâches, y noter notre temps de travail, nos observations, notre avancement…
  • Trello : Trello est un outil similaire à Redmine. Plus simple et visuel, il est le chouchou de certains de nos collaborateurs pour organiser leur liste de tâches,
  • Visual Studio Code : presque tous les développeurs de la Waya Team travaillent sur l’éditeur de code Visual Studio Code. Il s’agit d’un outil puissant, qui facilite le travail en équipe. Son liveshare par exemple, permet de pouvoir travailler à deux sur le même code. Il existe en outre une version serveur de VSC qui permet aux développeurs de travailler directement sur les sources de leur projet installées sur un serveur distant, tout en bénéficiant des avantages classiques du logiciel,
  • Gitlab : Gitlab est un outil de versionning, c’est-à-dire un logiciel qui stocke les fichiers de travail en conservant la chronologie de toutes les modifications. Nous aurons certainement l’occasion d’en reparler dans un futur article. Grâce à Gitlab, non seulement nous pouvons facilement récupérer nos sources sur n’importe quel ordinateur, mais en plus le travail collaboratif en est facilité (impossible de supprimer malencontreusement le travail d’un autre collaborateur par exemple).

“Le télétravail agit sur le bonheur et le bien-être de mes collaborateurs, et cela se ressent sur la performance de Waya Tech.”

Hervé Millet – Fondateur et gérant de Waya Tech

Poster un commentaire

Commentaires publiés

Pas de commentaire.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

le bien-être au travail : une priorité pour votre ESN avignonnaise

Le bien-être au travail : une préoccupation majeure pour les entreprises

Le travail : du simple gagne-pain à l’épanouissement personnel Longtemps, le travail a été assimilé à la souffrance : dans notre culture […]

Lire la suite

Regards Croisés

Regards croisés : rapprochons les entreprises des universités !

Jeudi dernier, le 17 octobre 2019, Hervé Millet s’est rendu à l’université d’Avignon pour l’événement Regards Croisés qu’il organisait. De […]

Lire la suite

Eco-conception de services numériques

Éco-conception de services numériques / Green IT

Le numérique, sans pratique éco-responsable, peut être extrêmement consommateur d’énergie et avoir un impact environnemental négatif. Or, pour les entreprises, […]

Lire la suite

internet des objets connectés (IoT)

Innovation et IoT

Usages et technologies évoluent ensemble dans les objets connectés Aujourd’hui, l’innovation numérique prend, de plus en plus souvent, la forme […]

Lire la suite